Publicités

8 choses à savoir sur le tourisme équitable


Ne soyons pas naïfs. Même si j’adore voyager et que je tente le plus possible de faire attention à ce que je fais, à ce que j’achète ou à qui je donne de l’argent à l’étranger, voyager laisse des traces qui ne sont parfois pas toujours éthiques et équitables. L’industrie du tourisme est une grosse bibitte qui génère des milliards chaque année partout dans le monde. Les grands joueurs sont là pour faire de l’argent point. Comme voyageur, je me pose souvent la question suivante :  est-ce que l’argent que je dépense à l’étranger laisse des traces positives dans le pays que je visite ? Comment faire pour que la population locale vivant souvent avec moins de deux dollars par jour bénéficie vraiment de ma présence autant que moi je bénéficie d’être en visite chez eux ?

Récemment, pour mon émission de radio, j’ai reçu en entrevue les gens de l’organisme Village Monde. Il s’agit d’un organisme à but non lucratif qui a pour objectif d’encourager les initiatives dans les communautés éloignées, par le développement de microprojets économiques équitables favorisant l’entrepreneuriat local. Cet organisme propose de faire le lien entre les «locaux» et les voyageurs pour louer un hébergement équitable. Tous les profits reviennent ainsi aux habitants de l’endroit visité. Le tourisme équitable existe déjà depuis longtemps, mais connaît une hausse d’intérêt et de popularité partout dans le monde. Disons que la génération Y et celle des milléniaux sont plus sensibles à ce genre de tourisme que les générations précédentes.

8 choses à savoir sur le tourisme équitableAvant d’aller plus loin, il faut revenir sur le vocabulaire utilisé. Quand je parle de tourisme équitable à des gens, je sens parfois une certaine confusion. Le tourisme équitable est en quelque sorte le petit frère du commerce équitable. Ce terme implique que la population du Nord achète un produit du Sud qui a été certifié par un organisme. On peut aussi utiliser l’expression tourisme solidaire. Contrairement au tourisme traditionnel qui vise à générer des profits, le tourisme équitable et solidaire a pour but de tirer des bénéfices socio-économiques et de les redistribuer ensuite à toute la communauté. Pour plus de détails sur le vocabulaire utilisé en tourisme équitable et solidaire, je vous suggère de visiter le site web de «Passion Terre» ici.

Voici huit choses importantes à savoir si vous décidez de faire du tourisme équitable ou solidaire.

1- Vous vivez une expérience rare et très humaine

8 choses à savoir sur le tourisme équitableC’est souvent par l’hébergement que le contact humain se fait. Le tourisme équitable permet souvent au voyageur d’habiter directement chez des étrangers. Le fait de résider chez les «locaux» permet des conversations qu’un touriste ordinaire en voyage de groupe par exemple, n’aurait jamais. Vous serez surpris de voir que partout sur la planète, l’hospitalité est une qualité universelle. Les gens aiment recevoir et sont en général très curieux d’en savoir plus sur vous et votre mode de vie.

 

2- Vous favorisez directement l’économie locale sans intermédiaire

vélo 8 choses à savoir sur le tourisme équitableOui, le tourisme équitable est souvent directement tenu par des coopératives locales, des familles ou des individus. Que ce soit pour l’hébergement ou pour des activités planifiées comme des circuits ou des repas préparés, l’argent dépensé leur va directement. N’ayez donc pas peur de dépenser vos sous à cet endroit. Les organisations non gouvernementales (ONG) de partout dans le monde favorisent depuis de nombreuses années l’émergence de microprojets de prise en charge par la communauté. Le tourisme fait partie d’un des secteurs les plus faciles à développer dans le sens qu’il est à la portée de tous. Voici comment au Vietnam, la construction d’un «écolodge» a permis de développer tout un secteur de la communauté grâce à l’argent du tourisme équitable.

 

3- Vous n’allez PAS travailler si vous partez en voyage équitable

cheval plage 8 choses à savoir sur le tourisme équitableSouvent, les gens pensent que tourisme équitable rime avec voyage humanitaire. Il n’y a aucun lien entre les deux. Un voyage humanitaire est géré par une ONG et ceux qui partent ont un mandat précis et des formations en lien avec ce mandat. On peut aussi dire que c’est du volontariat. Les gens qui voyagent de manière équitable ou solidaire sont véritablement en vacances vous savez ! Ne vous inquiétez pas, on ne vous demandera pas d’aller traire les chèvres au Guatemala ou de creuser un puits au Sénégal!

 

4- Vous ne paierez PAS plus cher

Femme aux arachides 8 choses à savoir sur le tourisme équitableDe plus en plus d’agences de voyages offrent des forfaits conçus sur la base du tourisme équitable. Un bon exemple de ça, c’est l’agence de voyages les Karavaniers. Ils travaillent étroitement avec des partenaires locaux pour organiser leurs circuits malgré le fait qu’ils ne basent pas leur ventes sur ce principe de tourisme équitable. Peut-être parce que ça peut faire peur aux clients ? Je l’ignore. Toutes leurs offres de voyage et de circuits organisés sont approuvés et acceptés par la communauté locale. Pour le prix des circuits, j’ai fait une vérification rapide. Leur circuit Pérou de 15 jours est 1000 $ moins cher qu’un circuit semblable dans une agence n’opérant pas en tourisme équitable !

5- Vous ne dormirez PAS dans un taudis

Lit 8 choses à savoir sur le tourisme équitableTourisme équitable ne veut pas dire manque de confort. Au contraire. L’hébergement équitable est le plus souvent offert sous forme de gîtes ou d’auberges. Dans bien des cas, vous serez plus confortables que chez vous ! Allez juste jeter un oeil à ce logement équitable au Sri Lanka, vous allez voir qu’en plus du confort, vous dormirez dans la jungle juchée dans un arbre ! Vous êtes plus du «genre hôtel» ? Pas de souci. Hé oui. On peut même loger en hôtel équitable comme ici au Sénégal.

6- L’argent que vous dépensez procure des emplois stables

Indonésie riz 8 choses à savoir sur le tourisme équitableLors de mon récent voyage en Indonésie à Yogyakarta, j’ai choisi de résider dans l’auberge ViaVia Yogyakarta opérée par une coopérative de femmes. Vous auriez dû voir le nombre de personnes qui y travaillaient. De la réceptionniste à la cuisinière du restaurant, toutes ces femmes avaient un emploi stable depuis déjà quelques années. Après avoir bavardé un peu avec elles, je me suis rendu compte que c’était leur premier emploi aussi stable et sécuritaire financièrement. Elles font vivre toute leur famille élargie grâce à ce travail dans le tourisme, beaucoup moins éreintant sur la santé physique que la culture du riz. Elles ne le changeraient pour rien au monde.

 

7- Les circuits touristiques sont approuvés par la population locale

Bocozell 8 choses à savoir sur le tourisme équitableC’est selon moi, l’élément qui prendra le plus d’importance d’ici les prochaines années. Le tourisme de masse laisse des traces importantes. Un flot important de touristes déferlant dans une localité créer des déséquilibres sociaux importants. En 2015, les résidents de Barcelone se sont fâchés. Ils sont sortis dans la rue pour dénoncer le tourisme de masse. Le phénomène Airbnb est aussi responsable de la situation par l’envahissement sauvage des quartiers résidentiels par les touristes. La mairie de la ville de Barcelone a décidé de geler pas moins de 30 projets hôteliers cette année-là. Plus près de nous, dans le Vieux-Québec, les résidants du quartier mènent des actions quotidiennes pour répertorier l’hébergement illégal et dénoncer les fautifs. Lorsque vous décidez de faire du tourisme équitable, vous vous tenez heureusement bien loin de tout ça.

 

8- Vous respectez le milieu naturel

Agriculture équitable 8 choses à savoir sur le tourisme équitableOui, surtout en écotourisme, vous allez voir que le respect du milieu naturel importe. En occident, de nombreuses randonnées dans la nature étatsunienne, australienne et même canadienne exigent que l’on rapporte tous ses déchets. Quand je dis tous ses déchets, c’est tout. Oui, vous avez compris, même les excréments.

 

Méfiez-vous du tourisme de la misère
brazi 8 choses à savoir sur le tourisme équitableDepuis quelques années, l’industrie touristique de masse tente souvent de se faire passer pour du tourisme équitable. Je parle ici du tourisme de la misère, ou si vous préférez, du voyeurisme de la misère. Des agences de voyages vont vous proposer des excursions pour visiter des bidonvilles comme les Favellas de Rio ou les Townships d’Afrique du Sud. Plus près de nous, dans le cadre de voyages en tout-inclus à Pauvreté 8 choses à savoir sur le tourisme équitableCuba ou en République dominicaine par exemple, on va souvent offrir aux touristes de petites excursions pour aller visiter des maisons de villageois. On voit ainsi défiler de petits groupes de dix personnes à bord de 4X4 en direction des petites cases pour prendre un café moyennant quelques pesos. Le problème avec ce genre «d’excursions», c’est que les touristes repartent avec l’impression d’avoir aidé la population locale alors que cette aide ponctuelle ne contribue en rien à l’amélioration du sort des plus démunis du secteur. Rien de structurant n’est laissé derrière. Qui sait si les pesos remis à la famille ne vont pas directement dans les poches d’un riche exploitant touristique qui se spécialise dans ce genre de tourisme ? Rien ne peut vous prouver que la famille n’est pas sous le joug d’un plus gros. Ce tourisme de la misère est carrément à proscrire.

Publicités
Catégories :RéflexionsTags:, , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :