Publicités

Aller à Bali sans se souler ? Oui ça s’peut !


Aujourd’hui, quand tu dis à quelqu’un que tu vas passer du temps à Bali, il te regarde tout de suite avec un petit sourire en coin du style (Ouin tu vas en virer toute une chanceux). On dirait que Bali (la destination) s’est forgée la même réputation que Las Vegas au fil des années. Or pour moi, Bali c’était tout sauf un lendemain de veille à l’autre bout de la planète. Bali n’était pas non plus un séjour détox à boire du jus d’herbe et faire un séminaire intensif de yoga full contact.

 

Pourquoi aller à Bali ?

D’abord, soyons clairs, Bali est une vaste île de l’archipel indonésien regroupant plus de 17 000 autres îles. Alors il n’y a pas qu’un Bali, mais «des Bali» en ce sens où les choix de voyages peuvent être tout aussi différents les uns que les autres. Certains vont à Bali pour boire dans les boîtes de nuit et d’autres, pour un séjour de yoga. Moi j’y suis allé pour un séjour de vacances dans un premier temps, mais aussi pour un séjour de création et de ressourcement. Quand je dis «création», je parle surtout de temps pour réfléchir, pour me poser, pour prendre du temps. Bali permet ce genre de choses.

Se rendre à Bali

Je dois dire que Bali est de plus en plus accessible. Les prix des billets d’avion au départ du Québec sont souvent en rabais. N’achetez pas un billet qui coûte plus de 875$. J’ai même vu récemment des prix en bas de 800$. Pourquoi ? Ce sont encore les compagnies aériennes chinoises qui cassent les prix vers l’Asie depuis Montréal. L’économie est importante pour les voyageurs, il ne faut pas hésiter. Les escales sont inévitables pour se rendre à Bali depuis l’Amérique du Nord. Tentez de profiter de celles-ci pour faire un voyage dans votre voyage. Comment ? Allez lire mon article : comment voyager gratuitement ou presque ?

Penser son itinéraire

Bali est capable d’offrir des choses bien différentes les unes des autres. Voilà pourquoi vous devez penser à votre itinéraire. L’île de Bali en elle-même est une île volcanique. Vous aurez donc tout le loisir d’explorer les volcans le matin, parcourir la jungle l’après-midi et aller à la plage en fin de journée. Oui, Bali offre tout ça. J’avais le goût de tranquillité, alors j’ai choisi de me poser au pied des volcans, au pied du mont Batur.

En sortant de l’aéroport, cet air humide qui m’enivre me laisse croire que mon séjour sera parfait. En plein mon climat préféré, chaud et légèrement humide. Pour ce séjour, j’ai trouvé sur TripAdvisor un petit complexe de quelques chambres implanté au milieu de centaines d’hectares de rizières. L’hôtel Balam Bali Villa m’a complètement renversé ! D’abord par son chauffeur, un Balinais fort sympathique qui vient me chercher à l’aéroport et qui discute gentiment avec moi durant toute l’heure que dure le voyage. On ne se comprenait pas toujours avec nos «anglais avec accents», mais on finissait toujours par se faire comprendre.

Arriver dans la villa

PiscineLa voiture s’arrête devant d’immenses portes en bois foncé. J’imagine que c’est la villa. Les portes s’ouvrent. Un jeune homme au visage joyeux me salue et ouvre la porte de la voiture. Je me sens comme un prince. Jamais je n’ai senti que ces attentions étaient forcées, il se dégage une sincérité et une honnêteté chez ce personnel et je crois que c’est propre au peuple indonésien en général.

Une situation exceptionnelle

vue piscine autreL’hôtel est tout petit, à peine 4-5 chambres réunies autour d’une piscine avec une vue imprenable sur les rizières. On peut y admirer des couchers de soleils magnifiques. Les chambres sont très luxueuses: planchers de tuiles de marbre, literie soignée. La salle de bain est impeccable. Pour vos soirées tranquilles, vous serez heureux de voir que l’hôtel renferme un club vidéo maison où plus de 700 films sont disponibles pour vous distraire. Chaque chambre est équipée d’un lecteur DVD.

Service soigné

entrée chambreLe service est à la Balinaise, c’est-à-dire zen, détendu et souriant. Le personnel de l’hôtel est essentiellement constitué d’un groupe de jeunes hommes qui forme une équipe du tonnerre. Le réceptionniste sert aussi de guide, de serveur, de concierge et d’aide-cuisinier. D’ailleurs, l’hôtel vous propose une série de circuits plus ou moins longs avec ou sans chauffeur, avec ou sans moto, accompagné d’un guide ou non et à un prix raisonnable. On vient vous chercher à l’aéroport moyennant un léger supplément, je le recommande.

Des randos à la demande

Le service de petits circuits avec guide est vraiment bien fait. Dès le premier jour, j’ai été tenté par la petite marche autour de la villa. Je suis donc parti avec le réceptionniste de l’hôtel et nous avons marché dans les rizières, traversé des ponts, avancé dans la jungle épaisse puis nous avons terminé l’activité de deux heures par une petite balade dans le village. C’est là que j’ai acheté mes offrandes pour la randonnée du lendemain, celle qui allait me mener au site sacré de Tirta Empul.

Le clou du voyage: les sources sacrées du temple de Tirta Empul
Devant Tirta empul

Moi et ma mine pseudo recueillie xD

Depuis plus d’un millier d’années, les hindouistes sont attirés par le Temple Tirta Empul, le Temple de l’eau sainte. La croyance hindouiste veut que la source sacrée possède des propriétés curatives. Selon la légende, elle aurait été créée par le dieu Indra. Encore aujourd’hui, des milliers d’hindouistes et autant de touristes viennent s’y baigner pour profiter de ses eaux fraîches en plein milieu de l’île de Bali. Cette randonnée en vaut vraiment le coup. J’ai été complètement fasciné par les lieux, le fait de se plonger dans la source et de s’y arroser est magique. Les lieux sont sereins et zen. L’endroit est bien organisé pour recevoir des touristes, des casiers sont à votre disposition pour ranger vos effets personnels, puisque vous allez vous tremper dans l’eau. Faire trempette dans cette source sacrée est une expérience incroyable. Il faut se passer la tête sous toutes les cascades pour être vraiment purifié.

vendeurs offrandes tirta empul.jpgface tirta empul double

Accéder à la montagne sacrée

Pour cette excursion, il faut prévoir une journée complète. J’ai encore une fois préféré prendre le guide offert par mon hébergement, parce que je le connaissais et une relation de confiance s’est établie. Le mont Batur est une montagne sacrée selon les croyances hindouistes. Il culmine à 1717 mètres d’altitude. C’est un volcan actif situé dans le village de Batur, dans la région de Kintamani. De nombreux touristes font l’ascension du volcan en pleine nuit pour arriver au sommet au lever du soleil. J’ai plutôt choisi la voie facile cette fois. Je suis monté avec mon guide et un 4X4 sur le volcan. Je voulais surtout admirer les paysages et profiter des sources thermales au sommet. Arriver dans le village de Batur, le climat change drastiquement; l’air est beaucoup plus frais et l’humidité disparait complètement. Dans le village, des dizaines de vendeurs ambulants sont installés sur le long de la route pour vous vendre tout et son contraire. Avis à l’amateur de trucs bon marché.Mon Batur proche.jpg

Se baigner dans un volcan

Entrée source thermales

Oui. Je l’ai fait et c’était génial. Maintenant arrivé au village de Batur, il faut descendre sur le bord du lac dans le fond du volcan. Aux abords du lac, on retrouve des sources chaudes aménagées en station thermale. Si vous aimez comme moi faire trempette dans le chaud, il faut aller au Batur natural hotspring. Il s’agit d’une série de bassins aménagés avec de l’eau à 38 degrés et parfois 40 à la limite du supportable. En payant votre entrée, vous avez droit à une serviette, un shampoing, un savon, un cocktail et … à un rouleau impérial ?!?!?! Je me demande encore pourquoi le rouleau ? Après le bonheur d’avoir macéré dans les eaux du volcan, je me suis rendu au restaurant de l’endroit qui offre une vue époustouflante sur le lac pour le dîner. Les prix étaient un peu élevés pour la prestation de service, mais tout de même acceptables.bain thermalsources avec vue

kit du baigneur

Le kit du parfait trempeur…

Le café le plus cher du monde

CivetteEn redescendant le volcan, mon guide me suggère d’aller visiter une plantation de café. Puisque j’adore le café, j’ai dit oui ! La visite est courte, mais très intéressante. Se promener dans une plantation nous en apprend beaucoup. J’en ai aussi su davantage sur la fabrication du café le plus cher du monde: le Kopi Luwak. Malheureusement, sa fabrication est moins ragoûtante… Ce café est, semble-t-il, le meilleur du monde parce qu’il provient des excréments d’un animal. Eh oui. C’est la civette asiatique, petit animal charmant qui adore les fruits rouges du caféier. Voici ce qu’en dit Wikipédia :

La civette consomme en effet les cerises du caféier, digérant leur pulpe, mais pas leur noyau, qui se retrouve dans ses excréments. Dans le tube digestif du Luwak, les sucs gastriques — composés d’enzymes qui divisent les chaînes de protéines en chaînes plus petites ou en acides aminés individuels — font subir une transformation bénéfique aux arômes des grains de café.

Degustation cafesMalheureusement, je n’ai pas goûté au café le plus cher du monde, parce que justement c’est le plus cher du monde ! On m’a offert une tasse pour la modique somme de 50 $ US. Euh, je tripe sur le café, mais je ne suis pas stupide non plus. J’ai quand même eu droit à une dégustation de cafés e de thés produits dans la région. Comme vous le voyez sur mon visage, j’ai vraiment apprécié l’expérience. Les Balinais sont tellement avenants et généreux de leur personne, c’est fou !

cafés et thés

Dernier matin: petit-déjeuner dans la rizière

Petit-déjeuner balinaisDernier matin dans cette magnifique villa avec vue sur la rizière. Un petit-déjeuner avec une vue à couper le souffle. Pour le petit déjeuner inclus dans le prix de votre chambre, vous aurez la totale: fruits frais, jus de fruits fraîchement pressé, pain du jour et choix d’omelette, pain doré ou crêpes, sans oublier le fameux café balinais, corsé, puissant et floral en même temps. Le clou du petit déjeuner est la terrasse sur laquelle vous vous retrouverez pour le prendre, cette terrasse qui domine les rizières, un décor verdoyant magnifique, et un silence nature comme pas un.

Si vous désirez prendre l’apéro et le repas du soir à l’hôtel, pas de problème, le menu est établi d’avance et il change chaque soir. C’est un peu plus cher que de s’alimenter dans un boui-boui en ville, mais la qualité de la nourriture y est largement. L’hôtel est situé non loin de la ville d’Ubud, reconnue pour ses artistes. Vous aurez tout le loisir de vous y perdre.

Note du BobTrotteur pour la visite de Bali : 8,5/10

Publicités
Catégories :Destinations, Récits d'aventureTags:, , , , , ,

1 commentaire

  1. Ça donne le goût de rester sobre et de profiter de la zénitude des lieux. l’article suggère les meilleurs sites à découvrir. Bravoet merci à Bob Trotteur pour ce beau partage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :