Publicités

Le fantasme du surclassement


C’était long, très long. Tellement long que mon corps voulait foutre son camp de moi-même. J’ai bien peur qu’il me le fasse payer. Je parle ici du vol San Francisco-Fidji. Onze heures trente minutes de peine pour mon fessier. J’arrivais en plus d’un vol de six heures dix minutes de Montréal à bord d’un Airbus 320 (je déteste les avions-monocouloirs). J’ai déployé tous mes charmes au comptoir de Fiji Airways à San Francisco. J’avais appris comment dire bonjour en fidjien: «Bula!» J’ai accroché mon plus beau sourire dans ma face, j’ai montré toutes mes dents et j’ai demandé s’il y avait des possibilités de surclassement. Elle m’a dit : «Absolutely». Hein ? Quoi ? Ai-je bien ouïe ? Elle est en train de me dire que je vais aller en Business ? Elle rajoute immédiatement après : «you have to pay 1350 US$». J’ai failli m’évanouir sur le plancher de l’aéroport.
IComptoir de Fiji Airways

Moi devant le comptoir de Fiji Airways, juste avant d’aller voir la dame. Je suis plein d’espoir.

Le surclassement, c’est presque un mythe. Je savais pourtant que c’est ce qui allait arriver, mais comme tout le monde, j’ai des fantasmes. Si vous n’avez pas un statut supérieur au sein de la compagnie aérienne, vous avez autant de chance d’être surclassé en business sur un vol long-courrier que de prendre un billet de loto. Que veut dire un statut supérieur ? Mettons que vous travaillez pour une compagnie ayant un siège social à Tokyo et que vous devez vous y rendre une fois par semaine pendant deux ans. Là, vous allez obtenir un statut de voyageur élite. C’est à ce moment seulement que vous pourrez commencer à rêver au surclassement.

 

Direction: classe bétail

Je savais que j’irais en classe éco. Au moins, j’ai eu le loisir de choisir mon siège gratuitement en m’enregistrant 24h à l’avance en ligne. J’ai consulté le site seatguru.com pour voir quel siège est le meilleur en classe éco dans cet appareil, un Airbus 330, un gros appareil. Il n’y a pas vraiment de place idéale pour un vol de 11h30 anyway… Bref, après avoir rangé mes charmes, je me concentre sur ma vraie place, celle en classe économique. La gentille dame au comptoir me mentionne qu’il n’y a personne à côté de moi. Je suis content, je pourrai faire du «menspread» sans déranger personne. Une fois dans l’avion, je m’assois tout heureux. Je m’étale sur les deux sièges jusqu’à ce qu’un homme arrive…
FJ-INTERIORS_01_6921_WB.jpeg

Crédit photo : fijiairways.com

Rudy the rude

Un gros gars de San Francisco. Plus gros et large que moi. Il s’appelle Rudy. Rudy s’aperçoit vite qu’il est assis à côté de moi. Bien qu’à côté de lui, j’ai la silhouette d’une asperge, je suis plutôt de la taille d’une courge Butternut… Rudy, a l’air d’un dur avec sa tuque, ses tatouages tribaux (de vrais, car il est originaire de Fidji) et ses longs poils au menton. Rudy dépasse pas mal sur mon côté. Rudy accapare mon appui-bras gauche. Pour Rudy et moi, ça allait être long… S’en est suivi un grand bal. Le bal de la nuit en classe éco. Étant donné nos corpulences respectives, pour dormir confortablement, nous devions nous synchroniser. La nature est bien faite. Tout s’est enchaîné sans qu’on se parle, parce qu’on est des hommes pis on parle pas de ça. Nos bulles s’en occupaient. C’est ainsi que je dors en cuillère avec Rudy. Oui en cuillère. Pour un maximum d’espace, on dort assis sur le côté, du même côté à la fois, question de ne pas se toucher ni se souffler dans la face. Selon mon évaluation, on se tourne aux 30 à 45 minutes, tels deux rôtis de porc sur la broche. Au réveil, Rudy et moi sommes assez proches pour se parler, on boit un thé, pis on parle des Fidji et de golf. Ben oui. En sortant de l’avion, Rudy et moi on se fait un high-five spontanément. Implicitement, on est fiers d’avoir traversé cette épreuve ensemble.

Vous avez bien ri en lisant cet article ? Partagez-le sans modération. 🙂

Publicités
Catégories :Récits d'aventureTags:, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :