Publicités

Qui suis-je ?


Robert Maranda-CorpoJe me nomme Robert et je suis un père de famille trentenaire qui cumule déjà plusieurs expériences de voyage. N’ayant jamais pris l’avion jusqu’à l’âge de 21 ans, c’est pour Madagascar que je m’envole pour la première fois… seul avec ma caméra pour six semaines !

Diplômé en journalisme et en coopération internationale, j’ai trop longtemps été obligé d’être sérieux pour mon métier de journaliste à la télé. Aujourd’hui, je laisse tomber les barrières et je décide de m’éclater pleinement et vivre ma passion, le voyage. Étant toujours le premier à rire de moi-même, j’exploite au maximum mes talents de communicateurs. Je veux vous donner le goût de suivre mes aventures sur tous les continents ! Ma première motivation pour le voyage ? Rencontrer les gens. Véritable reporter tout-terrain, le BobTrotteur que je suis mélange aventures, journalisme et plaisirs épicuriens.

Dans ce blogue, je vous livre mes solutions pour organiser son voyage à la dernière minute, mes trucs pour en apprendre davantage sur la ville visitée, mes idées pour économiser sur place et surtout des conseils pour entrer en contact avec l’étranger, un passeport assuré pour la réussite de votre voyage.

Ma dernière anecdote de voyage
Je suis parti seul en Indonésie. J’ai loué une petite maison en bambou sur une île déserte sur l’île de Lombok. C’était ma troisième journée de plage. Depuis deux jours, je tentais de me crémer le dos pour éviter les coups de soleil sur ma pauvre peau blanche de Québécois nordique. Épreuve très difficile quand tu es seul et que tu ne travailles pas pour le Cirque du Soleil… Cette troisième journée était encore ensoleillée et j’avais déjà un coup de soleil dans le milieu du dos.

Je me suis dit qu’il fallait trouver une solution. C’est à ce moment que j’ai pensé au cadre de porte… Oui, oui, c’était un gros tronc de bambou lisse et parfait. J’ai enduit de crème solaire le cadre de porte et je me suis frotté le dos dessus maladroitement comme une jeune effeuilleuse… C’était parfait, ça me crémait bien et uniformément. J’ai eu la maladresse de laisser la fenêtre ouverte et oui, au même moment, un employé de l’endroit est passé et il m’a vu me frotter frénétiquement sur le cadre de porte.

2014-05-23 09.53.27

Le cadre de porte en question… Notez qu’il reluit, la preuve qu’il est enduit de crème solaire !

 

J’étais nu, car j’allais enfiler mon maillot. J’ai vu dans ses yeux qu’il me jugeait sévèrement. Il croyait sans doute que j’étais un de ces Occidentaux détraqués. Il était trop tard, je ne pouvais me justifier. C’était le jour où je me suis trouvé à la fois le plus intelligent et où j’ai eu l’air le plus fou…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :